Sweet Bakery – L’origine du projet

Sweet Bakery – de son doux nom provisoire – est le Diamond Project de 8 étudiants en Master 1 (Producing et Marketing du Jeu Vidéo, Game Design, Game Art et Game Programing). Dans cet article, je vous invite à découvrir les contraintes du projet, mais aussi sa première version, et enfin l’équipe de développement.

Qu’est-ce que le diamond project ?

Dans notre école, l‘Institut de l’Internet et du Multimédia, les années, officiellement nommées de A1 (année préparatoire) à A5 (master 2, soit la 5e année dans l’école) possèdent également un petit nom officieux dans l’axe Jeux Vidéo. C’est ainsi que l’année 3 est nommée Platinum League, et l’année 4 (ou master 1) Diamond league. Le Diamond project est ainsi, et tout simplement, le projet réalisé durant l’année Diamond League.

A chaque année, donc, son projet, et ses contraintes ! Celui de cette année, est également surnommé « projet créatif » car, vous l’aurez compris, le but est de nous laisser une grande marge créative, en comparaison des projets (notamment celui de master 2) ayant plus de contraintes.

Ici, les directives sont plutôt simples :
– Offrir une expérience de jeu de 10 minutes,
– Un jeu faisable dans une période de mi-janvier à début/mi-juin (avec cours le matin et temps libre pour le projet l’après-midi),
– Une équipe de 7 à 8 personnes avec au minimum 1 programmeur, 1 artiste, 1 game designer et 1 producer.

Comment est venue l’idée de Sweet Bakery ?

L’idée de base de Sweet Bakery est arrivée très simplement : le dimanche soir avant la présentation des idées. A ce moment, j’avais simplement envie de faire un jeu simple, doux et relaxant, car j’étais fatiguée de tous ces jeux où nous devons nous battre, tuer, ou encore beaucoup réfléchir. Mais n’ayant que peu confiance en mes idées, je ne pensais pas la présenter devant ma promotion le lendemain.

Fort heureusement, j’ai des amis qui n’hésitent pas à me bousculer un peu, et après leur avoir dit que j’avais une légère idée d’un jeu doux à la Animal Crossing, mélangé à de la pâtisserie comme un Cooking Mama, ils m’ont poussée à foncer et à la présenter, car « Qui ne tente rien n’a rien ». J’ai donc bricolé un power-point en 10 minutes, en tentant de mettre un petit peu d’ordre dans mes pensées.

Et il faut croire que l’idée a plu, car dès l’après-midi, nous apprenions qu’elle faisait partie des 8 retenues pour le semestre.

Le premier pitch

Je suis fatiguée de la violence. Les deux gros derniers projets sur lesquels j’ai pu travailler étaient respectivement un puzzle game violent et absurde, et un rogue-like. Aujourd’hui, j’ai envie d’essayer quelque chose de nouveau.

Le concept que je propose s’appelle Sweet Bakery. On y incarne un animal – lapin, chat ou autre – arrivant dans un village pour ouvrir une pâtisserie. Cependant, en arrivant, il s’aperçoit que les habitants sont amplis de tristesse. Nous allons donc devoir ramener la joie dans ce village en leur cuisinant des gâteaux !

Dans l’idée, le jeu prend pour inspiration de gameplay : Cooking Mama, Animal Crossing et My Sims, et pour inspirations graphiques : Animal Crossing, My Sims, Ooblets et TemTem. Aucune plateforme n’a été définie pour le moment. Cela pourrait être très bien du PC manette, comme du mobile.

La cible principale est un jeune adulte, de 20 à 25 ans, souhaitant jouer à un jeu relaxant et simple, dans le métro ou bien chez lui. Cependant, le jeu pourra aussi être abordable pour un enfant de 7 ou 8 ans.

La boucle de gameplay est la suivante :
– Nous croisons un habitant nous demandant un gâteau ou nous la recevons dans notre pâtisserie,
– Nous cuisinons sa commande (gameplay à définir) puis la livrons,
– Selon notre performance, la joie augmente plus ou moins.
Lorsque la joie augmente, les couleurs du village deviennent de plus en plus claires et vives, et nous pouvons débloquer de nouveaux habitants (par exemple, le jardinier qui tient le verger et peut nous donner accès à de nouveaux fruits).

Tout n’était pas dit de cette façon (et très honnêtement, c’était également dit avec quelques tremblements d’intimidation dans la voix), mais vous connaissez dorénavant le gros de la première description de Sweet Bakery ! Bien entendu, le projet a évolué durant la première semaine de conception, et évolue encore aujourd’hui. Mais vous aurez tout le loisir de découvrir cela dans de prochains articles… 😉

Création de l’équipe

Je ne vais pas vous mentir, construire une équipe est difficile. Entre devoir choisir les personnes ayant les compétences adéquates au projet, mais aussi prendre en compte les diverses façon de travailler et les ententes dans la promotion, c’est une tâche plus ardue que ce qu’on ne peut penser.

L’équipe de Sweet Bakery était déjà en partie construite avant la vraie mise en place du projet. Nous souhaitions, avec deux artistes et un programmeur, travailler de nouveaux ensemble (comme pour nos deux projets précédents) car nous fonctionnons très bien ensemble, et souhaitions faire un dernier projet tous ensemble. Nous avions également déjà quelques idées pour ce projet : nous voulions faire un jeu en 3D, possiblement accessible à des enfants.

A notre fine équipe d’habitués, nous ont rejoint un second producer plutôt orienté marketing, un game designer et un second programeur qui étaient intéressés par le projet et par notre équipe. Et enfin, un dernier game designer, avec qui nous avions travaillé l’année précédente, nous a rejoint en cours de route, après son retour d’échange universitaire en écosse.

C’est ainsi que notre équipe s’est retrouvée constituée de :
Alan (Marketing et Assistant producer), Alexis et Tristan (Programmeurs), Clément et Paul (Artistes), François et Maixent (Game Designers), et enfin moi-même, Manon (Producer).
Cette joyeuse équipe a accepté que je puisse vous parler du projet, de nos avancées, et de tout ce qui va avec sur ce blog, je les remercie donc pour leur confiance !

A bientôt, donc, pour un résumé de nos trois premières semaines de conception !

4 commentaires sur “Sweet Bakery – L’origine du projet

Ajouter un commentaire

  1. Je suis de tout coeur, avec toi, je te souhaite beaucoup de courage dans cette belle entreprise et une entière réussite Manon ,et je suis sur que tu t’en sortira très bien 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :